Lexique otaku

Cette page est destinée à donner quelques explications sur les différents termes techniques que nous utilisons dans notre histoire.

Première précision, ces définitions n’ont pas vocation à être universellement reconnues de tous, c’est bien plus notre propre interprétation du terme.

En effet, nombre de ces termes sont sujets à discorde au sein de la société otaku, nous n’avons pas prétention à lancer un quelconque débat, mais simplement à vous permettre de mieux comprendre notre histoire.

Au fur et à mesure de l’évolution de l’histoire, nous rajouterons de nouveaux termes.

  • Oniisama, Niisama, Oniisan, Niisan, Oniichan, Niichan, Nii : En japonais, ces termes signifient « Grand frère ». Parfois exprimé seul, parfois comme qualificatif après un nom ou un prénom, le sens ne change pas. A savoir qu’il n’est pas utilisé que pour les frères biologiques, une personne plus âgée et avec qui le personnage partage des liens presque fraternels peut aussi se voir octroyé ce genre de qualificatif.
  • Oneesama, Neesama, Oneesan, Neesan, Oneechan, Neechan, Nee : Fonctionne comme Oniisama, mais signifie « Grande soeur ».
  • Imouto : Signifie « petite soeur ». Il s’agit également d’un des archétypes du monde de l’anime/manga, faisant référence à une fille plutôt jeune, de petite taille et avec un caractère fragile évoquant une petite soeur.
  • Sicon : Se réfère à une personne fan des imouto… et/ou de sa propre petite soeur.
  • Maid : Le terme français serait « soubrette ». Néanmoins, dans notre texte, nous distinguons les maids des soubrettes. Les premières sont des soubrettes soit issues d’anime/mangas, soit des personnes imitant ce genre de soubrette. Ainsi, un personnage se déguisant en soubrette sera qualifiée dans le texte de maid. Ce terme se réfère également aux employées des maidcafés.
  • Tsundere : Un des nombreux termes très débattus parmi les otaku. Dans notre texte, ce terme exprime une personne apparemment froide et dure à l’extérieur, mais qui est intérieurement chaleureuse. Par extension, le terme se réfère également à l’attitude fausse d’un personnage envers un autre, disant une chose méchante mais pensant en réalité quelque chose de positif. Comme dans la réalité (au Japon), ce terme n’est pas utilisé que par les otaku, les gens normaux l’utilisent également.
  • Sensei : Désigne normalement un professeur, mais par extension permet d’exprimer du respect envers quelqu’un qui nous instruit de quelque chose. Dans ce cadre, il ressemble un peu à senpai, à la différence qu’il peut être utiliser pour quelqu’un de plus jeune que le locuteur. Enfin, il peut aussi tout simplement désigner un artiste, mangaka, etc.
  • Senpai : Utilisé après un prénom ou nom, il exprime du respect envers un interlocuteur plus âgé ou plus expérimenté que soi.
  • Chan, Kun, Tan : C’est l’opposé de senpai, ces termes ne s’utilisent qu’auprès d’interlocuteur plus jeune que soi ou moins expérimentés (dans le monde du travail ou scolaire, un kouhai). Généralement, les gens tendent à croire que chan est pour les filles et kun pour les garçons, mais la réalité est un peu plus complexe et cette différence n’a souvent pas de réel fondement dans le Japon moderne. Tan, en revanche, est utilisé principalement pour les fillettes, parfois pour les filles plus âgées, et bien plus rarement pour les garçons qui ne sont plus des enfants..