Tome 2 – Chapitre 666

Halloween… 31 octobre…

Le concert n’avait pas encore commencé, mais il y avait déjà un fond musical d’attente, c’était de la musique que Yumeki ne reconnaissait pas, une espèce de metal ou de rock, il n’était pas très expert en matière de musique.

D’après ce qui était écrit sur les affiches, Diabolic Waiter était un groupe de rock faisant des reprises de génériques d’anime et autres musiques de jeux vidéo et dont la thématique était d’être vêtus en démons majordomes.

Selon ce que lui avait expliqué Linka, le public risquait d’être majoritairement féminin, mais pas exclusivement.

En fait, puisqu’il s’agissait d’une soirée d’Halloween, la tendance tournait plus autour des célibataires à la recherche d’une âme sœur, mais il n’y avait pas réellement de réglementation quant à l’événement, c’était plus une tendance sociale.

Koharu leur avait expliqué la veille qu’elle avait enquêté et avait découvert que c’est lors de ce concert que les démons comptaient jouer leur dernière carte. Elle avait découvert, entre autres, que les musiciens de ce groupe n’était pas des humains se faisant passer pour des démons, mais des démons véritables venus de sa même dimension.

Au vue de la quantité d’énergie générée par le sabotage d’Invoice of Destiny 18 et puisqu’il s’agissait de la nuit d’Halloween, un moment privilégié pour toutes les formes de magie spirituelles ou démoniaques à travers le monde, un moment où la barrière entre les mondes est au plus faible, c’était un plan d’action très logique et attendu de leur part.

Selon Linka, s’ils parvenaient à déjouer leurs plans, ce serait leur dernière tentative avant un bon moment.

En effet, pour générer une telle quantité d’énergie, les démons avaient dû faire appel aux aliens qui se trouvaient déjà à Akiba (d’une manière ou d’une autre) afin qu’ils œuvrent pour eux afin de créer suffisamment d’énergie néfaste à l’ouverture d’une brèche. Or, en échange, ils avaient dû négocier la carte de la Sorcière… qui était aux mains de Yumeki à présent. De fait, leur alliance risquait de battre de l’aile et de prestement s’arrêter.

Le lancement échoué d’Invoice of Destiny 18 et l’organisation du concert avaient dû être mis en œuvre par les aliens ; par le simple biais de quelques pactes et de quelques contractants, les démons ne seraient pas parvenus à accomplir une œuvre de cette échelle, c’était une évidence.

Pour arriver à ce niveau de sabotage et de gestion, il fallait avoir l’appui d’une organisation solidement implantée et non simplement de quelques contractants disséminés de-ci de-là…

Ce sabotage à échelle internationale démontrait néanmoins que les aliens avaient une implication sur la société humaine au-delà de que Yumeki et Linka avaient supposés initialement.

Le jeune homme avait posé la question de savoir si de tels projets avaient été tentés par le passé, à d’autres époques de l’Histoire de l’humanité.

Les deux jeunes femmes lui avaient appris que de telles tentatives d’invasion avaient souvent été tentées, mais généralement des héros les avaient arrêtées d’une façon ou d’une autre, non sans sacrifices malheureusement.

Toutefois, aux époques précédentes, la mondialisation n’existait pas et diriger les énergies de la sorte était bien plus difficile, pour ne pas dire impossible ; le fait que la culture jeu vidéo et otaku se soit diffusée à travers le monde avait favorisé les plans de Baluder.

Koharu avait ajouté à cette réflexion que le Prince Démon Baluder, dont il était question, avait dû d’une manière ou d’une autre manipuler les autres princes démon afin de gagner du temps pour mener à bien son projet et son passage vers le monde matériel.

En effet, dans les Royaumes Souterrains où se trouvent les Enfers et le royaume de Nazery (ce dernier étant situé dans les strates supérieures), les guerres sont incessantes. Les princes démons n’ont de cesse de s’affronter entre eux, de se manipuler et de se mettre des bâtons dans les roues.

Koharu avait insisté sur le fait que sans cette étrange dynamique, le royaume de Nazery aurait été détruit depuis un bon moment. A chaque fois qu’un démon déplace ses troupes, les autres princes démons sont là pour l’empêcher d’agir ou profiter de son absence pour attaquer son domaine.

Récemment, les attaques sur Nazery étaient devenues moins fréquentes, Koharu suspectait Baluder d’avoir fomenter quelques manipulations pour inciter les princes démons à entrer en guerre entre eux le temps qu’il puisse échafauder son plan.

En considérant tout cela, Baluder n’avait pas vraiment le droit à l’échec, en revenant dans les Enfers affaibli il risquait d’être rapidement intercepté et combattu par les autres factions en place, peut-être même par des démons de sa propre nation.

Koharu avait profité de l’occasion pour leur apprendre que Baluder était un des princes démons les plus intelligents, ainsi qu’un stratège brillant et un mage de la ruine et de la corruption de haut niveau. Son apparence générale était celle d’un ver de terre géant, néanmoins.

Yumeki n’avait pas manqué de rire aux éclats suite à cette description, au fur et à mesure des informations qu’il apprenait sur cette créature, la pression était montée, mais lorsqu’il apprit que celui qu’on redoutait, celui qui tentait de dévaster Akiba n’était autre qu’un ridicule ver de terre, il ne put s’empêcher de rire.

Linka avait eu beau protester que l’apparence ne voulait rien dire, le jeune homme avait ri jusqu’aux larmes pendant quelques minutes.

Actuellement, ils se tenaient tous les trois au sein de la foule qui attendait le début du concert des Diabolic Waiters et l’ouverture des portes-vitrés de la grande salle de spectacle de l’UDS.

Il était 19h, la nuit était déjà tombée et le temps était plutôt frais ; l’odeur de viande grillée d’un restaurant proche agressait les narines de la foule en attente et leur faisait monter l’eau à la bouche.

Afin de coller à l’ambiance d’Halloween et au public si présent, Linka avait insisté pour qu’ils se déguisent. Aussi après délibération entre les deux filles et en conciliant le manque de motivation de Yumeki pour un quelconque déguisement, elles avaient fini par l’habiller en vampire folklorique.

Grâce à une panoplie d’accessoire et de vêtements sortis du cristal magique de Koharu, elles avaient trouvé une cape noire au col montant jusqu’aux oreilles, ainsi qu’une cravate rouge qui allait bien avec le costume de travail de Yumeki (qu’il avait apporté vendredi en quittant son poste et en se ruant à Akihabara pour sauver Linka). Et bien sûr, on lui avait éclairci la peau avec une poudre blanche que Yumeki ne connaissait pas vraiment.

Linka, pour sa part, avait opté pour un déguisement de sorcière, elle portait des vêtements amples noirs et du maquillage foncé composé d’eyeliner, de fard à paupières noir et de rouge à lèvre noir.

De l’avis de Yumeki, cela ne lui allait pas vraiment. Son style naturel était trop doux et trop kawaii pour convenir à un style pseudo-gothique, mais on ne pouvait pas vraiment dire que ça ne lui allait pas non plus. Une belle fille demeure une belle fille peu importe ses vêtements.

Enfin, Koharu avait simplement utilisé ses pouvoirs pour invoquer « son armure gothique », son kimono noir avec son obi violet, le costume qu’elle appelait Dark Hope Universe.

« Mais… c’est de la triche ! Dit d’un air mécontent Yumeki. T’es pas censée être une vraie cosplayeuse?

– Ouais, mais c’est plus pratique si je dois passer à l’action rapidement, répondit Koharu transformée et dont la personnalité avait changé.

– Mais du coup, on peut pas vraiment appelé ça un déguisement…

– C’est pas grave, dit Linka pour la protéger. N’importune pas ma mahou shoujo cosplayeuse préférée. »

Il avait beau trouvé ce traitement injuste, il n’avait pas protesté plus longtemps, il ne pouvait de toute manière pas triompher contre Linka, et encore moins à présent qu’elle avait trouvé l’appui d’un autre membre du sexe féminin, une alliée certes petite mais redoutable.

Linka bâilla en mettant sa main devant la bouche, elle devait être fatiguée de leur samedi soir de jeu.

Après avoir échangé les informations qu’ils détenaient, sous la loi tyrannique et les insistances de Linka, elle les avait obligé à jouer à la console toute la nuit durant.

Même lorsque Koharu s’était écroulée en jouant, elle s’était montrée sans pitié, elle l’avait réveillée et avait insisté sur l’importance de la coopération dans le jeu.

Au final, ils avaient achevé le mode histoire en mode normal et mode difficile de ce jeu que Linka avait désigné comme étant un FPS coopératif.

Ils n’avaient pu fermer les yeux qu’aux lueurs de l’aube, tous tellement fatigués qu’ils s’endormirent tels quels soit sur le canapé, soit par terre devant le canapé.

Lorsqu’ils se réveillèrent, l’après-midi était déjà bien avancée, en regardant l’heure, ils ne disposaient plus de beaucoup de temps pour se laver, se déguiser, manger et préparer un plan d’attaque.

Finalement, les filles s’étaient lavées les premières, puis elles s’étaient mises à regarder des anime en attendant Yumeki. Ensemble ils s’étaient rendu à un restaurant familial à quelques minutes de l’appartement.

En revenant, ils n’avaient eu que le temps de se déguiser et ils n’avaient de fait pu discuter du moindre plan d’attaque.

Yumeki en voulait un peu à Linka, il n’aimait pas cette attitude tyrannique et égoïste qu’elle avait eu à leur égard.

Mais, à présent qu’il se trouvait-là, au sein de cette foule, à quelques minutes du début du concert, il comprit, elle avait pris le mauvais rôle pour les empêcher de trop penser et de déprimer.

En effet, si Baluder réussissait à mener à bien son projet, il arriverait physiquement sur le plan matériel et avec ses pouvoirs aucune armée de ce monde ne serait en mesure de l’arrêter… peut-être même que les armes nucléaires seraient insuffisantes, dans le pire des cas. Ce serait donc l’Apocalypse, la fin du monde et le début du règne des démons. Il ne s’agissait plus de simplement défendre Akiba mais le monde entier, s’il échouait Yumeki entrerait dans l’Histoire en tant que héros raté qui a entraîné la fin de l’humanité. Le stress ne pouvait donc qu’être à son comble.

A ses côtés se trouvait celle qui avait déjà vécu ce genre de rôle : Koharu.

A présent, il comprenait le traumatisme qu’elle avait dû vivre à l’époque, elle que tous s’étaient empressés de nommer la Princesse de l’Echec. Pour Koharu également ce combat était une incroyable source de tension, son précédent échec et la perte de ses amis avaient dû produire en elle un traumatisme important.

Linka les avait obligé à ne pas réfléchir, elle les avait obligés à focaliser leur attention sur autre chose, elle avait assumé le mauvais rôle pour les aider tout en visant les chances les plus optimales de réussite de l’opération, éliminant le facteur stress ou plutôt en le reportant à la dernière minute sans lui laisser le temps de s’accumuler…

Yumeki sourit, au final, elle avait toujours une longueur d’avance sur lui.

« Tu l’as donc fait exprès ? Dit-il en tournant sa tête vers Linka.

– Hein ? De quoi est-ce que tu parles ? Répondit-elle en prenant un air étonné tout en bâillant.

– Rien… joue ta mystérieuse comme d’habitude. »

Elle répondit par un simple mais radieux sourire.

C’est à cet instant que les portes s’ouvrirent et que la foule commença à entrer dans la salle de concert au premier étage de l’UDS.

A sa droite, Linka lui prit la main alors qu’à sa gauche, Koharu fit de même.

Leurs mains à toutes les deux étaient douces et fragiles, outre l’embarras qu’elles provoquèrent, en cet instant précis, elles apportaient également un certain réconfort dans le cœur du jeune homme.

Yumeki tourna sa tête vers Koharu et la regarda d’un air interrogateur, la jeune femme se contenta de prendre un air vexé et de détourner la tête.

Lorsqu’il regarda Linka, ses lèvres s’agitèrent mais il ne put comprendre ce qu’elle venait de dire, il y avait trop de bruit autour d’eux. Elle conclut par un sourire avant d’avancer en tirant Yumeki…

***

Le concert commença quelques minutes plus tard, alors que le groupe composé de cinq membres monta sur scène.

Que ce soit les deux guitaristes, le bassiste, le batteur et même le claviériste tous étaient vêtus en majordomes dignes d’un shoujo manga. Ils avaient des traits démoniaques apparents, soit des cornes, soit des ailes, soit des queues fourchues.

Le chanteur qui était également guitariste prit le micro en main et accueillit la foule :

«  Bienvenue en enfer, mes ladies. Etes-vous prêtes à danser sur le rythme du Diable ?  »

Suite à l’acclamation de la foule, les premières notes s’élevèrent, Yumeki ne connaissait pas vraiment ce genre de musique et, à vrai dire, elle ne lui plaisait pas vraiment. Peut-être était-ce la faute de cette ambiance très féminine… trop féminine pour lui.

En effet, le public était majoritairement composé de jeunes femmes qui semblaient fascinées par les physiques avenants des démons majordomes.

Cette espèce de jalousie qu’il ressentait à leur égard, était-ce le même que les autres exprimaient lorsqu’il était accompagné de jeunes femmes aussi charmantes que Linka, Koharu ou Sakumi ?

Intérieurement, il s’excusa auprès du monde entier, il ne voulait pas leur infliger ce genre de douleur…

Plus tard, Linka lui apprendra que la musique qui était jouée à cet instant, était une reprise d’un générique d’anime de science-fiction mais dans un genre metal progressif.

Alors que les guitares électriques infernales hurlaient, que la basse toujours aussi discrète s’infiltrait dans les oreilles du public, que la batterie projetait ses vibrations puissantes et dévastatrices et que le synthétiseur étalait la vaste étendue de son registre musical, Koharu inspectait les alentours. Elle avait retiré son bandeau et avait dévoilé son œil rouge qui pouvait voir les flux de magie.

Linka de son côté avait sorti de son sac à main une demi-douzaine de tubes colorés que la foule agitait depuis le début du concert et les avait proposé à ses deux compagnons ; ils avaient bien entendu refusés, ils n’étaient pas là pour s’amuser.

Elle suivait le rythme (qu’elle devait sûrement connaître grâce à sa connaissance des chansons originales) en agitant son fagot de tubes colorés à chaque main. Elle paraissait bien profiter du spectacle, contrairement à Yumeki qui s’ennuyait et se demandait quand ils allaient passer à l’attaque.

Dix minutes plus tard environ, Koharu fit signe à ses deux compagnons de se rapprocher et cria à leur intention (en raison du volume de la musique il fallait crier pour être entendu) :

«  La magie augmente, ils vont pas tarder à passer à l’action…  »

Sur ces mots, Linka hocha de la tête et répondit en criant à son tour :

« Laissez-moi faire, nous passons à l’offensive! »

Fermant les yeux, elle lança les tubes lumineux dans les airs, ils se mirent à léviter, se déplacèrent aux bords de la salle, puis rapidement ils se mirent à tourner tel une tornade :

« KEKKAI!! »

Alors que le cri de Linka résonna dans l’immense salle, une lumière multicolore engloba les lieux et le public disparu.

« Sary! »

Sans laisser de temps mort, Yumeki prit la carte de Sary qu’il avait préparé dans sa poche et fusionna avec elle.

Cependant que son corps laissa échapper une vapeur et qu’il se transforma, de son côté Koharu tira à l’aide de son œil démoniaque sur le chanteur : un rayon laser écarlate traversa la pièce et s’écrasa sur une barrière de protection apparue à la hâte.

Yumeki chargea cette même cible d’un coup de pied sauté, mais à son tour, il heurta la barrière qui le repoussa au centre de la salle.

« Hahaha!! Amusons-nous, mes mignonnes! »

Cria le chanteur d’un air hautain en levant le micro, puis il gratta les cordes de sa guitare pour produire un accord agressif.

Alors que Koharu allait passer à l’assaut, un cercle se dessina au sol, au centre de la salle, là où se trouvait Yumeki.

Le jeune homme profita de sa vitesse pour bondir vers Linka et sortir du cercle magique aux multiples symboles étranges et complexes.

Alors qu’il arriva à ses côtés, Koharu bondit vers la barrière de protection et la harcela de coups.

« C’est trop tard… il arrive », dit Linka en tombant à genoux.

Son visage révélait une certaine douleur qu’elle parvenait assez mal à dissimuler.

Alors que la barrière tomba sous les assauts répétés de la jeune princesse, plusieurs rayons magiques foncèrent droit sur Linka ; viser l’origine du kekkai empêchant la venue du Prince Démon était assurément la stratégie la plus efficace de la part de leurs ennemis.

Mais, Yumeki s’interposa et absorba les projectiles magiques à l’aide des capacités anti-magiques de Sary ; une aura violacée se forma immédiatement autour de lui.

« Koharu, je m’absente un instant! Retiens-les ! »

Sur ces mots, il saisit Linka et quitta la salle en la portant. Il l’adossa à un mur extérieur qui était encore dans la zone du kekkai et demanda à la jeune femme :

« Qu’est-ce qui se passe ? Pourquoi tu as l’air de souffrir ?

– C’est à cause du kekkai… il empêche Baluder… de venir… mais il est en train de forcer… »

Ses paroles étaient saccadées, elle prenait des inspirations profondes entre les différents mots qui la composaient, sa souffrance était évidente.

« Tu as dit qu’il est trop tard, pourquoi le retenir alors ? Je m’occupe de lui, arrête de vouloir tout prendre sur toi !

– C’est ma faute… si tu es entrainé là-dedans… tu sais ?

– Arrête de dire n’importe quoi, idiote ! Tu m’as entraîné dans toutes tes histoires, mais si j’avais vraiment voulu m’enfuir, je l’aurais fait depuis un moment… »

En fait, c’était probablement la première fois que Linka l’entendait exprimer honnêtement ses sentiments à ce sujet. Malgré la douleur, elle esquissa un sourire :

« Par contre, ce que je ne veux pas, c’est te voir souffrir comme tu le fais actuellement. On est une équipe, Koharu se bat actuellement, je me bats aussi, arrête d’essayer de nous protéger alors que tu es celle qui en a le plus besoin.

– Cette fois… ce n’est pas rien… tu ne peux pas battre… un prince démon…

– Moi, non ! Mais Lily, la plus grande des sorcières, elle le peut ! »

Il tira de sa poche Lily :

<< Juste pour cette fois… ouvre une brèche et referme-là aussi longtemps que tu le pourras, on va s’en débarrasser rapidement… >>

Ajouta la sorcière qui avait manifestement écouter la conversation depuis le début.

Linka hocha de la tête avec un sourire un peu forcé, puis l’instant d’après au centre du cercle magique un trou se forma. Immédiatement une odeur pestilentielle en jaillit, ainsi que des milliers d’insectes et de ver de terres.

Puis, la tête d’une énorme créature commença à s’extirper de ce trou.

Lorsqu’il avait entendu la description de Baluder, Yumeki avait rigolé en l’imaginant en tant que ver géant, mais ce qui arriva des enfers méphitiques à cet instant-là n’en avait que la forme générale.

Son corps chitineux de couleur vert pourri semblait être fait de l’assemblage de milliards d’insectes et présentait des bubons suintants dignes d’une représentation exagérée d’un pesteux. Ses yeux étaient au nombre de quelques dizaines et ses quatre mandibules paraissaient pouvoir broyer n’importe quel tank en une fraction de secondes.

Le sol autour du cercle commença à pourrir ; le carrelage blanc de cette salle de concert tomba en ruine et laissa place à une terre aride, boueuse, pleine d’asticots et de cendres.

Yumeki s’immobolisa l’espace d’un instant, l’aura de puissance qui émanait de cette créature était d’un niveau bien au-delà de tout ce qu’il avait affronté jusqu’à présent. Ses jambes tremblèrent et sa gorge devint sèche.

Linka ferma un œil et tendit sa main vers le prince démon, ce dernier poussa immédiatement un hurlement de rage terrible alors que le trou semblait se refermer autour de lui. Au niveau mystique, il venait de se faire piéger, seul les quelques mètres de sa tête étaient parvenues à pénétrer le plan matériel, le reste de son corps demeurait encore en enfer. Néanmoins, cette partie du corps semblait suffisante à terrasser une armée humaine, ainsi que tout utilisateur de la TC qui se dresserait devant lui.

Baluder tourna sa tête horrible en direction de la jeune femme alors que sa voix stridente et inhumaine s’éleva et arriva jusqu’à leurs oreilles, Yumeki ne put comprendre ce langage, il le reconnut identique à celui qu’avait parlé Koharu et le démon lors de sa première rencontre, sûrement un langage infernal ; toutefois,  il se douta du contenu de cette phrase, il ne pouvait s’agir que d’insultes et de menaces, c’était ce que faisaient tous les méchants des films et des manga.

Il déglutit et arrêta la fusion avec Sary. Il remit la carte dans sa poche alors qu’il tendit devant lui la légendaire carte de la Sorcière ; il ne savait pas si elle accepterait de fusionner avec lui, mais face à cette redoutable aura de puissance qui traversait chaque cellule de son corps, il sentait qu’il lui fallait compter plus que jamais sur la Sorcière.

« Lily, je t’en prie, aide-nous à nous débarrasser de ce truc! Je t’en supplie ! Je sais que je ne suis pas ton contractant préféré, mais cette fois nous avons tous vraiment besoin de toi. Si tu es aussi puissante que la légende le prétend, prête-moi tes pouvoirs… pour sauver ce monde ! Pour Akiba ! Et pour Koharu et Linka ! Je t’en prie ! »

Après son discours passionné, il se courba humblement en avant tout en tendant la carte devant lui.

<< C’est bon, c’est bon… j’ai déjà dit oui de toute façon… Par contre, je te préviens, ça ne durera que trois minutes. >>

« D’accord, je m’en remets à ta puissance. Leviathiah, prête-moi ta puissance! »

Alors qu’il appela la carte par son véritable nom à présent dévoilé, elle entra dans sa main.

Immédiatement, il tomba à genoux et un éclair noir jaillit de lui, puis une bulle de ténèbres l’engloba et elle se mit à rapidement tournoyer pour former une tornade noire.

A cet instant, Yumeki sentit sa conscience passer en second plan, il savait qu’il ne contrôlait plus ce corps qui avait été sien depuis la naissance. Il ne voyait que du noir devant ses yeux, mais il sentait une présence chaleureuse en lui, autour de lui, c’était Leviathiah, la plus redoutable de toutes les sorcières… il le savait.

Par ses yeux, il vit son pied traverser la tempête, puis le reste de son corps en sortir peu à peur ; même si elle paraissait violente au point de pouvoir dépecer en un instant la moindre créature qui la toucherait, il était immunisé à son propre pouvoir, les ténèbres étaient sienne ; il fit face à cet être abominable et affreux, cet être qui l’avait terrorisé jusqu’à la paralysie quelques instants auparavant… mais cette fois, grâce à la présence de Lily en lui, il se sentait détendu et confiant.

« Alors c’est toi qui contrôle maintenant…

– Oui, ta force de volonté n’est pas assez forte pour t’opposer à moi… ainsi que ton corps, il ne permettra malheureusement pas d’utiliser pleinement mes ressources… mais ça devrait suffire je pense. »

Alors qu’ils discutaient dans leur for intérieur, les yeux de Yumeki se baissèrent et dévoilèrent un corps différents du sien, un corps féminin.

« Alors c’est vrai… tu es vraiment la plus puissante des sorcières, mais aussi la plus plate…

– Non, mais je te permets pas, espèce de pervers !! Meurs !! Crève !! Retourne au néant, sale cloporte putride !!! »

Linka et Baluder purent voir en cet instant précis, une belle femme au phénotype caucasien, à la longue chevelure rousse et aux yeux verts comme des émeraudes, frapper du pied et s’énerver tout seule, la veine de son front semblait prête à exploser.

Le corps de Yumeki s’était métamorphosé et avait pris la forme de Lily, qui était sensiblement la même que sur l’illustration de la carte.

Leviathiah était belle, sans être d’une beauté extrême, son corps était mince et ses courbes bien faites malgré l’absence totale de poitrine. Son visage d’une forme moins arrondi que celui de Linka était tout aussi mignon et ses yeux sérieux et profonds étaient les piliers qui soutenaient le trône de son hautaine  superbe.

Ce qui se dégageait d’elle était un mélange de noblesse et de puissance ; elle n’avait pas l’élégance docile et dosé de Sakumi, ou le côté mignon et fragile de Linka et de Koharu, ce qui se dégageait d’elle était une supériorité naturelle, assumée et écrasante.

Au niveau vestimentaire, elle portait un pantalon en cuir noir avec des cuissardes qui montaient jusqu’à ses rotules. Sur le torse, elle était recouverte d’une chemise noire à jabots, de broderies et de pierres précieuses incrustées. Par-dessus, elle portait une cape de soie cramoisie qui semblait d’un tissu particulièrement élaboré.

Contrairement, aux magiciennes traditionnelles, elle n’avait pas de bâton magique ou de chapeau ou quoi que ce soit du genre, Yumeki savait qu’elle n’en avait pas besoin, la magie lui obéissait de manière naturelle.

Depuis qu’il avait fusionné avec elle, il partageait ses souvenirs, lentement la vie de la Sorcière se révélait à lui comme si cette vie avait été la sienne.

Leviathiah tendit sa main vers Linka et sans aucune incantation, une sphère magique aux multiples couches de couleur se forma autour d’elle, elle semblait d’une complexité hors du commun, probablement même plus complexe que le cercle d’invocation du Prince Démon.

D’un mouvement élégant, elle tourna cette même main en direction du prince démon et une vague de ténèbres en jaillit.

Immédiatement, une barrière s’érigea devant le démon, une barrière aux symboles bien plus complexes que celles de Koharu ; c’était la différence de niveau entre la princesse de Nazery et le prince démon Baluder.

Il savait que Leviathiah était née dans un village, de parents normaux sans grandes ambitions.

Il savait que déjà toute petite son intelligence était au-delà de toutes les normes humaines, supérieure à bien des génies reconnus de son époque, elle avait été remarquée.

Il se souvenait qu’elle n’avait jamais été comprise et que tous avaient eu peur autant des pouvoirs qu’elle avait découvert en elle que de son intelligence capable de tous les cerner.

Calmement, sans être affectée par la moindre surprise, Leviathiah ouvrit son autre main et y concentra une sphère d’énergie aussi rouge que le sang. Alors qu’elle la tendit en direction du monstre, sans pour autant arrêter son précédent assaut, la sphère rougeoyante prit la forme d’une gueule de monstre et d’un coup elle dévora la barrière magique de Baluder : il s’agissait d’un Shield Absorber, une attaque qu’elle avait élaboré pour vaincre en duel n’importe quel magicien.

A peine la barrière disparue, la vague de ténèbres s’abattit avec violence sur le corps du monstre et en désintégra une partie. Instantanément, les insectes au sol se rassemblèrent sur la plaie et le recomposèrent à une vitesse folle.

Le démon vociféra à l’encontre de Leviathiah :

« Qui es-tu ? Quelle est cette magie noire qui m’est inconnue ?

– Si tu ne connais pas les réponses à ces questions, c’est que tu ne mérites pas de les connaître. Seul la mort guérira ta stupidité et ton ignorance… »

Le prince démon hurla sa rage et dévoila une gueule remplit d’une dizaine de rangée de dents noires, pourries, ainsi qu’un gosier semblable à un puits sans fond.

Un rayon vert de quelques mètres de diamètres jaillit en direction de la Sorcière, il faisait pourrir et retourner à la poussière tout ce qui se trouvait sur son passage, il creusa un sillon au sol.

Mais, il s’écrasa contre la barrière que Leviathiah venait d’ériger, une barrière à plusieurs couches et d’une complexité sans égale. Elle savait qu’elle ne résisterait pas à l’attaque pourrissante de ce prince infernale, une attaque capable de rayer de la carte un quartier tout entier, mais elle avait calculé le moment précis où elle céderait…

Il savait qu’elle avait été vendue par sa famille à un cercle de magiciens qui vivait non loin du village. Elle les avait rapidement dépassé et ils l’avaient trahi en tentant de la vendre à l’Inquisition.

Il savait qu’elle avait abattu cette menace sans difficulté, mais avait préféré quitter le village pour ne pas attirer les représailles et ne pas se voir obligée de s’opposer à ceux qu’elle avait aimé.

Il se souvenait qu’elle avait détruit une partie du village pour que l’Inquisition ne les croient pas alliés à elle, elle avait été détestée et maudites par ces gens simples qui n’avaient pas compris ses intentions, mais elle les avait protégé.

Tendant ses mains devant elle, elle commanda à la magie de lui obéir :

 « Zero viage ! »

Son corps disparut alors que sa barrière céda, elle réapparut derrière Baluder.

« Void Apostel ! »

Le corps du démon fut englobé par une sphère de ténèbres où se formèrent des symboles rouges puis un œil y apparut.

« Derknesse beionde tyme, ensele by tyrannye, swerde of origin. »

Des lames d’énergies de couleur cramoisie apparurent au nombre de six et s’abattirent sur la sphère et la transpercèrent de part en part.

Cette dernière se mit à tourner sur elle-même à la manière d’un vortex où d’un maelstrom d’énergie alors que des volutes d’énergie rouges jaillirent en tous sens autour d’elle.

« Nothingness at-fore the lyht, obeiss mi ! Bale Vortex ! »

Sur ces mots, la sphère se brisa et devint une colonne de ténèbres rugissantes, les volutes d’énergie rougeoyantes qui tournaient autour tel des rubans enflammèrent le sol et les insectes qui s’y trouvaient.

Lorsque la violente attaque s’acheva, il ne restait presque plus rien de cette horrible tête démoniaque, elle avait été désintégrée, brûlée, gelée, broyée, le tout en même temps ; ce n’était pas la première fois que Yumeki assistait à une attaque de type ténèbres, il était toujours étonné de l’absurdité illogique de ce genre d’attaques capables de multiples effets simultanés ; celle qu’il venait de voir était cependant d’un tout autre niveau de puissance.

Leviathiah avait cumulé plusieurs sorts les uns sur les autres en l’espace d’une fraction de secondes. Le Void Apostle était destiné à confiner les énergies, les lames à détruire les protections et barrières et le vortex à annihiler l’ennemi.

N’importe quel être aurait sûrement connu sa destruction suite à ce redoutable combo d’attaques magiques, mais il s’agissait d’un prince démon ; une aura de pourriture émana du cadavre alors que son corps se recomposa en un clin d’œil.

Il savait qu’elle avait travaillé pour des rois, des reines et des nobles en tout genre, on l’avait tolérée en raison de ses capacités uniquement, malgré ses modestes origines. L’Inquisition avait cessé de la poursuivre suite à leurs échecs répétés.

Il savait qu’elle avait combattue des hordes de démons et de monstres en tout genre, qu’elle avait mené à bien des centaines de batailles et perdu peu à peu son humanité pour devenir un outil sans émotions.

Il se souvenait qu’elle l’avait rencontré, lui, cet aventurier qui n’avait jamais eu peur d’elle, cette personne simple qui n’avait jamais pu comprendre ce qu’elle avait dans sa tête mais avait percé à jour ce cœur qui demeurait impénétrable malgré sa surhumaine sagacité.

Koharu venait d’abattre à l’aide de ses griffes le dernier démon qui composait ce groupe infernal : le bassiste s’écroula.

Les yeux de la princesse avaient assistés à ce déchainement d’énergies magiques, elle ne les comprenait pas vraiment, cette magie était bien trop complexe pour son œil démoniaque. Mais elle était persuadée en cet instant que s’il y avait une force capable d’abattre Baluder, c’était cette sorcière rousse qui possédait son ami Yumeki.

Koharu n’arrivait plus à détourner le regard du corps mince et élégant de cette redoutable sorcière.

C’est alors que la voix impérieuse et calme de cette dernière s’éleva et demanda à la jeune princesse :

« Koharu, peux-tu me faire gagner un peu de temps? Une minute devrait suffire… »

Koharu hocha de la tête, elle déglutit et reprit ses esprits. Puis, l’instant d’après, elle sauta de la scène pour faire face au prince démon Baluder dont le corps s’était entièrement recomposé.

Leviathiah sourit légèrement, alors que ses pieds quittèrent le sol et qu’elle s’éleva à quelques dizaines centimètres dans les airs. L’instant d’après, elle quitta la salle de concert par le biais d’une téléportation et elle flotta dans les airs, à l’extérieur de la salle.

Elle joignit ses mains, forma un symbole avec ses doigts et se concentra.

Il savait qu’ensemble, ils avaient affronté et vaincu des dizaines de démons aristocrates de haut rang, elle avait développé des pouvoirs si puissants que même eux finir par la craindre et abhorrer son nom.

Il savait que Leviathiah avait réussi à comprendre l’un des mystères de la Création, un élément que nul autre personne n’avait jamais dévoilé, pas même ces princes démons qui existaient depuis des dizaine de milliers d’années. Elle avait développé des sortilèges au-delà de tout entendement, mais elle se fichait de la gloire, elle voulait vivre pour lui.

Il se souvenait qu’un jour, ils avaient affronté et vaincu un dieu du mal, grâce à l’aide du jeune homme, elle avait pu faire appel aux plus puissantes énergies cosmiques primordiales et l’avait fait disparaître à jamais de la Création. Mais le jeune homme avait succombé, elle avait plongé dans le plus profond désespoir.

« Mugen Destructive Slasher »

Alors que la tenue de Koharu se transforma en paillettes de lumière une nouvelle la recouvrit.

Cette fois, sa tenue était bien plus colorée, bien plus proche d’une véritable tenue de mahou shoujo.

Son haut était une chemise rose et blanche fermé par une cravate rouge. Quelques dentelles au bout de ses manches la démarquait d’une chemise d’uniforme de lycée.

A l’instar d’un tel costume, elle portait une jupe plissée de couleur rouge qui descendait à mi-cuisses. Au lieu de porter des chaussettes montantes, Koharu portait des sortes de lourdes bottes de cuir aux diverses décorations dignes d’une loligoth, mais les couleurs étaient plus flashy.

Enfin, sa queue de cheval latérale était à présent soutenue par un fermoir en forme d’étoile.

De toutes ses tenues, la mugen destructive slasher était celle qui augmentait de façon la plus absurde sa force, mais la privait par la même de protection. Lorsqu’elle la portait, ses barrières magiques étaient peu résistantes, elle était forcée de suivre une stratégie purement offensive.

« J’arrive ! »

Elle bondit dans les airs à une hauteur de quelques mètres et fit apparaître entre ses mains une épée démesurée, une épée longue de trois mètres et large d’un bon mètre. Elle savait que contre un prince démon, elle ne pouvait lésiner sur les moyens, leurs corps étaient résistants et se recomposaient, il fallait donc frapper vite et fort.

Lorsque son épée heurta la barrière du démon, le choc renvoya en arrière Koharu.

Sans toucher le sol, cette dernière prit appui dans les airs par le biais d’un moyen magique et se projeta contre la barrière une nouvelle fois ; elle la frappa d’un coup circulaire, exactement au même endroit qu’auparavant, l’épée ripa dessus en produisant des étincelles.

Koharu tourna sur elle-même, porta un coup de pied, toujours au même endroit précis et la fit voler en éclat ; malgré sa complexité extrême, la force brute de Koharu sous cette forme était redoutable, la barrière ne tarderait pas à se recomposer, mais elle profita de cet ouverture pour instantanément abattre sa lame sur le corps pustuleux du monstre qu’elle découpa de haut en bas.

La jeune princesse connaissait les démons et savait comment les combattre, cela faisait partie de son éducation de princesse de Nazery, aussi elle ne resta pas aux côtés du monstre, elle connaissait que trop bien leurs stratégies de contre-attaques sournoises,- Baluder était considéré comme un génie au sein en ce domaine.

A peine eut-elle porté son attaque, qu’elle prit à nouveau appui dans les airs et se projeta en arrière le plus rapidement possible.

De la plaie du démon, un tentacule composé d’insecte vola en direction de Koharu pour la saisir, mais en vain, elle s’était retirée trop rapidement.

La plaie se referma immédiatement, Baluder tourna sa tête vers la jeune princesse et lui dit en langage infernal :

« Ne serait-ce pas l’autre ratée? Hahaha, qu’espères-tu contre moi ? Tu penses que je n’ai pas compris votre stratégie, peut-être ? »

Koharu avait appris le langage des démons, à Nazery tous les nobles l’étudient puisqu’il s’agit de leurs adversaires les plus fréquents, mais également ceux avec qui ils sont le plus susceptible de négocier.

Elle ne répondit pas et se tint à l’affût, elle affrontait un des dirigeant des strates inférieures, elle ne pouvait pas se permettre de répit.

Baluder exulta une aura verte comme la peste, un gaz lourd qui contenait en lui le pouvoir d’infecter toutes les pires maladies existantes dans les enfers et qui était assez acides pour dévorer en quelques secondes un corps humain.

Alors que cette vague pestilentielle fondit sur la jeune princesse, elle érigea une barrière de protection, la plus solide qu’elle puisse dresser considérant sa tenue de combat actuelle.

Baluder utilisa immédiatement un sortilège, il projeta sur la sorcière en pleine incantation, un faisceau de rayon de couleur noir et vert.

Elle ne brisa pas sa concentration, sa barrière défensive passive se dressa, elle ne tiendrait que quelques secondes face à assaut de ce calibre. Yumeki, de par l’accès aux connaissances de Leviathiah, savait que sa synchronisation avec la magie était telle qu’elle disposait d’une protection magique permanente, sans avoir à l’appeler ; mais elle était faible comparée aux protections complexes qu’elle était capable d’ériger de manière consciente.

La sorcière sourit, elle faisait confiance à Koharu, elle aussi avait accès aux souvenirs et aux sentiments du jeune homme, elle connaissait la loyauté de la princesse à l’égard de ses devoirs et de ceux qu’elle souhaitait protéger.

La voix de Leviathiah commanda à la Volonté Universelle, elle avait presque fini son incantation :

« Prynsess of destruction who liuien between the rewme of tyme,

Lusten min voys, obeiss to the wel of magic laws,

Immure thy lere inside min words and ensile thy brethe within min spell… »

Il savait qu’elle avait bravé l’interdit, qu’elle avait franchi vivante les portes de la mort par le biais de sa magie qui commandait aux lois de la Création, des dimensions et des mondes.

Il savait qu’elle avait arraché celui qu’elle aimait des griffes de la mort, qu’elle l’avait ramené des royaumes sans retour.

Il se souvenait qu’elle lui avait avoué son amour et qu’il l’avait accepté. Ils avaient vécu quelques temps ensemble, traversant le monde et s’aventurant là où nul n’était jamais allé.

La jeune princesse voyait sa barrière s’effriter peu à peu, elle n’avait pas envie d’attendre le moment où elle disparaîtrait. Elle leva son épée au-dessus de sa tête et de toutes ses forces, elle l’abattit devant elle.

Une violente onde de choc crée uniquement par la violence démesurée de son attaque se dirigea vers le démon, elle ouvrit un couloir au sein de ce gaz et un sillon dans le sol moisi et recouvert d’insectes. Sans surprise, l’onde s’écrasa contre la barrière magique de Baluder sans produire nul autre effet.

Immédiatement, Koharu saisit l’opportunité, elle fonça à travers le couloir qu’elle avait créé, son corps dégagea une vapeur magique de couleur rouge :

« Unlimited Kenmai »

Sa lame gigantesque devint rouge sang, elle vibrait et émettait un son strident ; Koharu perça la barrière sans difficulté à l’aide d’un coup d’épée, puis elle enchaîna à une vitesse fulgurante une série d’attaque qui entaillèrent les chairs du démon et projetèrent en tous sens son sang blanc visqueux ; elle finir par planter l’épée au sol et produisit une violente explosion d’énergie, une explosion certes localisée mais bien plus redoutables qu’une salve de missiles d’avions de chasse.

Elle-même fut projetée en arrière, soufflée par la redoutable explosion. Elle s’écrasa sur la scène et renversa bruyamment la batterie démoniaque des Diabolic Waiters.

« A toi de jouer, Yumeki-oniichan… »

Alors qu’elle tomba au sol sans forces, la fumée se dissipa, Baluder était à nouveau en train de se recomposer, son corps avait subi de lourds dommages. La chaleur était telle au point d’impact que sa régénération prit quelques fractions de secondes de plus que ce qu’il aurait dû. C’était l’effet secondaire de l’attaque de Koharu, une zone où la température atteignait plusieurs dizaines de milliers de degré.

Les insectes brûlaient dans la zone et avaient du mal à s’assembler pour recomposer le corps purulent du prince démon.

Après sa guérison totale, voyant la princesse au sol devenue incapable de se battre, Baluder reporta son attention sur la sorcière, mais il était déjà trop tard :

« Now and forever, Ich ordre the Nyght of Creation to annihilate min feend.

Weorld decline yis min wel!

Yseghoth, Tynsil Iugement ! »

Il savait qu’elle avait atteint ses limites, son corps humain n’avait eu la résistance nécessaire pour  supporter les énergies mystiques qu’elle y avait canalisé au cours de ses combats. De plus, le voyage au-delà de la vie l’avait considérablement rapprochée de sa propre mort… de même que ce sort capable d’abattre un dieu.

Il savait qu’elle n’avait pas regretté, pour celui qu’elle aimait elle aurait bravé à nouveau l’interdit jusqu’à son dernier souffle de vie.

Il se souvenait qu’elle était morte dans ses bras, qu’ils s’étaient promis de se rejoindre dans l’au-delà, mais qu’elle était revenue sans connaître la raison en tant que carte. Il savait qu’elle n’avait plus aucun intérêt dans ce monde, mais que sa générosité l’avait lié d’une manière ou d’une autre à Yumeki et Linka à travers lesquels elle voyait son propre bien-aimé.

A cet instant, la sphère noire qui s’était formée entre ses mains s’avança lentement devant elle, des symboles se mirent à tournoyer à l’intérieur, des écritures, c’était un fragment des mots de la Création, Yumeki le savait. Un œil s’y forma et six rayons jaillirent de la sphère et s’abattirent autour de Baluder, ils formèrent un hexagramme au sol, six piliers d’énergie noire comme le néant jaillirent.

Un dôme d’une énergie cramoisie s’érigea entre ces piliers, il palpita, ondoya, attira à lui toutes les ombres et la lumière environnante, une phrase s’y inscrit et fit le tour de la sphère, il s’agissait des même paroles qu’avant.

L’instant d’après, comme si la sphère avait également absorbé les sons des environs, une explosion silencieuse de ténèbres se produisit, les vents qui s’en dégageaient frappèrent la zone dans le kekkai comme en plein typhon ; une bouclier magique apparut autour de Koharu, la Sorcière venait de le matérialiser.

Puis, la petite sphère devant Leviathiah implosa et l’explosion forma une gueule gigantesque prête à avaler toute forme d’existence.

La gueule s’étira en direction du prince démon et ses mâchoires se refermèrent sur lui : le son, l’air, la lumière, les ténèbres et toutes les énergies qui composent la création furent dévorées.

Aussi soudainement que cette disparition de toute Création avait eu lieu, le son, l’air, la lumière et l’obscurité, tout revint à la normale.

Tout ce qui demeurait après cette attaque magique, c’était un énorme trou béant à l’endroit, des crépitements électriques se faisaient de-ci de-là, des flammes noires dansaient au sol par-dessus une couche de glace, ignorant complétement les lois physiques normales.

Leviathiah avait attaqué le corps principal du démon à travers la brèche, elle l’avait désintégré à tout jamais par le biais d’un de ses plus redoutables sortilèges.

« Alors, c’est ça l’attaque capable de détruire des dieux ?! C’est impressionnant ! Demanda Yumeki à la sorcière.

– Non, ton corps n’aurait pas supporté cette incantation-là. Le principe était le même mais les forces invoquées étaient moindres… Pour tuer un prince démon immobilisé et de cet acabit, un sort tueur de prince démon était plus que suffisant, inutile d’utiliser un sort déicide. »

Même s’il avait fusionné avec elle, à aucun moment il n’était parvenu à saisir les concepts magiques extrêmement complexes qu’elle avait utilisé. A l’égard de son intelligence largement inférieur à celle de la Sorcière, il avait eu l’impression d’avoir été plongé dans une mer déchainée, dérivant de-ci et de-là sans réellement savoir où il se trouvait. Les rares fois où il avait aperçu quelque chose dans cette tempête, il en avait immédiatement perdu la trace, il n’avait rien pu identifier.

Mais il savait qu’elle ne mentait pas, son cerveau était certes celui qu’un être supérieur, mais il savait que son cœur était celui d’une femme sensible.

« Merci pour ton aide, nous n’y serions jamais arrivés sans toi…

– Je le sais bien ! Par contre, ne le refais plus jamais ! Même s’il ne s’agissait pas de l’Exterminateur de dieux, le sort que j’ai utilisé à l’instant a perturbé le biorythme de ton corps et réduira ton espérance de vie à n’en point douter… Je n’ai pas demandé ton consentement, mais je sais que tu n’aurais pas hésiter une seconde à me le donner… »

En effet, elle aussi avait eu accès au cœur du jeune homme, elle savait que Yumeki consentirait à ce sacrifice pour sauver ce monde, pour sauver Akihabara et ses amies… Au fond, il s’était rendu compte qu’à puissance équivalente, il aurait sûrement agi comme Leviathiah pour sauver ceux qu’il aime…

« Transmets leur mes amitiés… non, en fait, ne leur dis rien… je vais… faire une longue sieste… »

Le corps de Yumeki se posa au sol, il reprit son apparence masculine normale alors qu’il sombra dans l’inconscience.

Linka, qui avait assisté à toute la scène, ferma la brèche et dissipa le kekkai.

Pour les gens aux alentours, ce combat n’avait jamais eu lieu, ils venaient d’assister au concert des Diabolics Waiter et demandaient un « encore! »… mais le rideau s’était refermé sur une scène où ne gisait qu’une jeune princesse endormie au milieu des caisses d’une batterie…

Lire l’épilogue